Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 20:27

13 JUIN 2011 . AQUAPLANAGE .

 DSC05850.JPG

 

On a souvent dit qu’Haïti est un pays pauvre. Qui manque de tout.

Que les biens de consommation, les services, les opportunités commerciales et culturelles manquent cruellement.

 

Qu’il faut « traverser » ou « voyager » (termes utilisés pour dire : aller voir à l’étranger ) pour trouver ce qui nous manque.

C’est ce qu’on dit quand on n’y est pas. Ou qu’on ne cherche pas dans les recoins.

 

J’ai longtemps cru que c’était vrai. N’ayant pas de temps à fouiner ou farfouiller pour trouver ces choses « essentielles ».

J’en ai cherché des trucs, importants et impératifs pour vivre bien,  et finalement les ai fait venir de France.

 

Et puis, peu à peu, j’ai trouvé les adresses, découvert  les endroits, regardé les gens.

En Haïti, il y a tout, et plus encore. 

 

La réputation du manque et de l’absence est surfaite : on trouve tout, ici.  

Et la chance, c’est le mélange ancestral des cultures qui fait qu’il y a des produits du monde entier.

 

Pour faire bref, on peut trouver ici même du roquefort à la découpe, du bordeaux millésimé, des mercedés, des blackberry, et du Nutella (du vrai).

 

Dernières trouvailles, pour montrer qu’il y a tout  : de la choucroute, des soldats sri-lankais, du wiskhy-sour, l’Equipe, des projets de marina à Jacmel, des cours de danse latine, un jet ski dans la baie...

Il y a donc tout. Ou presque…

 

Même une auto-école.

 

C’est la dernière chose que je pensais trouver ici.

Elle est là, je passe devant chaque jour.

Mais je ne l’aurais pas remarqué si je n’avais pas décidé d’avoir une «  licence » haïtienne. Je pensais qu’il suffisait de faire trois tours sur la plage avec l’inspecteur dans la Suzuki cabossée. Mais non. On peut aussi suivre des cours, avoir des leçons.

 

Je croyais que le permis ici fait partie des options facultatives.

 

Je me le répète chaque jour en passant le carrefour au  feu vert : trois fois sur quatre, un type me passe devant le nez, ignorant sans doute l’utilité de la lumière rouge de l’autre côté.

 

Ou alors en voyant les conducteurs  téléphonant, sans ceinture, roulant à gauche, dans une camionnette surchargée avec les phares détruits, des freins défaillants et les pneus usés.

 

Des moniteurs diplômés qui enseignent tant bien que mal les règles officielles de la conduite. J’étais certain que cela n’existait pas.

Et ils font sérieusement leur travail.

 

Dimanche matin, je suis tombé sur la leçon portant sur l’aquaplanage. Un truc qui vous fait glisser sur les routes lisses à cause d’une pellicule d’eau entre les pneus et le sol.

 

Il suffit juste de trouver des routes lisses.

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche