Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 22:04

15 mars 2012.  Tout se retrouve en bas.

 

P1100685 

Pétionville était le faubourg aisé de Port-au- Prince. Ou une commune chic.

Bars, casinos, galeries, boutiques de luxe. Je dis était, parce que les paillettes ont pâli.

 

Les voitures sont un signe voyant de richesse. Et c'est à Pétionville qu'on trouve les Porsche, VW et autres 4x4 qui servent à monter les pentes raides qui mènent aux propriétés de Laboule, Pélerin, Bouthilliers, et autres.

 

C'est comme à Cimiez (Nice, pour les lecteurs qui ne connaitraient pas la Côte d'Azur). Plus c'est haut, plus c'est chic.

 

Plus haut, ce serait Cantaron, mais là... Ils ont la piscine et le four à pizza en plus.

 

Donc, hier soir à flâner dans Pétionville. Le seul endroit où on trouve tout, même une côte de boeuf saignante.

 

La journée a été dure, mais belle.

 

Et en redescendant un peu vers Delmas 70, on se retrouve (avec Doudouche), dans le vrai monde. Des gens normaux. On parle de la vie.  Joosette est encore plus passionnéed que d'ordinaire. Haïti Futur se conjugue au présent : un navire de l'armée française transporte 130 équipements numériques pour les écoles d'Haïti.

 

Soutenez Josette et Haïti Futur : on essaye de lui piquer son projet ... Des caciques français en mal de pub. Politicaillons.

 

On refait le monde, enfin je refais les 67 km2 de Lamontagne, avec une nouvelle idée folle. Mais si ça marche, on en reparlera.

 

Et soudain, la pluie. Pas une petite averse, une vraie grosse pluie tropicale.

 

Forte, dense, lourde, pesante. Un déversement, une cataracte, une chute essentielle.

Des sons de tambours, de timbales, de grosse caisse sur les tôles de la maison.

 

Des écoulements  ... Mais bon, pas la peine de rajouter des adjectifs et des mots.

 

Une pluie torrentielle.

Le sommeil est venu avant la fin du déluge.

 

Et ce matin, la ville, Port au Prince, a changé.

 

Des canaux, des sillons, des trous, là même où nous sommes passés hier soir.

 

Les hauteurs, Pétionville et plus haut, se sont déversés vers le bas de la ville.

Les piles de sables, les roches, la terre, les fatras, les débris, les ordures, tout est descendu vers le bas de la ville.

 

Deux heures de route pour deux kilomètres.

Le blokus était prévisible. La boue et les cailloux.

 

La montagne est descendue. Terre, roches, plastiques...

 

La pluie est finalement l'alliée des riches. Elle nettoie les quartiers du haut. Et évacue les saletés vers le bas.

Le nettoyage par gravité. Oui, c'est grave.

Tant pis pour les habitants du bas, de Fontamara à Mariani, de Cité Soleil à Martissant.

Ils n'avaient qu'à être riches. Et ne pas s'entasser au niveau de la mer.

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche