Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 16:07

TOMAS TEMPETE TROPICALE . 5 novembre 2010.

 

Tomas était prévu comme un ouragan et devait frapper violemment le Sud d’Haïti.

Les prières de la voisine de Marie, ou autre chose ?

Il a dévié sa route.

La trajectoire est d’ailleurs étonnante.

 

Au départ, il y a quelques jours, ouragan, il doit passer au Sud, en se dirigeant vers l’Ouest.

Puis il  remonte vers nous, hésite, bifurque et   reprend son chemin vers l’Ouest.

Et quand il trouve le passage (le «  Passage du Vent ») entre Cuba et Haïti , il remonte au Nord et s’y engouffre.

Tomas baisse dans le classement et devient tempête Tropicale. Les vents ralentissent.

 

Puis, cette nuit, il se réveille et redevient Ouragan.

 

Des vents très forts, mais loin. A l’Ouest. Ce qui nous donne ici de la pluie, une quantité de pluie astronomique. Et du vent, par rafales, courtes, mais supportables.

 

Donc, pour le moment, 5 novembre à midi,  Jacmel n’a pas été frappé de plein fouet. Et ne le sera pas par Tomas.

 

Il faudra attendre quelques heures pour savoir, pour Gonaives, le Nord Ouest, l’Arbre, Sources Chaudes.

 

Alors, bloqué ici, à Jacmel, j’appelle les uns et les autres, pour savoir ce qui se passe.

 

Jacmel : beaucoup de pluie, donc sans doute des grosses difficultés dans les maisons peu étanches, dans les tentes. Plus de courant depuis hier. Des problèmes de riches, donc : plus de frigo, plus d’eau dans les réserves sur le toit. La rivière à l’entrée de la ville serait très grosse.

 

La Montagne : les grosses pluies ont détruit la route. La rivière est infranchissable. Et surtout, les vents ont dévasté les jardins. Ils étaient trop beaux ? La récolte de maïs, qui s’annonçait belle, les pois-congos, la pépinière… Tout est à terre. Je saurai bientôt si tout est perdu. Un coup encore sur la tête des paysans. Pourquoi passer des mois à se tuer à la tâche si tout est détruit en un jour. Si vite.

 

Port au Prince : beaucoup de pluie. J’imagine le bas de la ville. Les camps, ou ce qu’il en reste. Les cabanes au bord des ravines.

 

Gonaives : de la pluie ce matin. Pas de nouvelles, pour l’instant.

 

Souces Chaudes, Nord Ouest : encore calme ce matin.

 

 

P1030873.JPG 

 

 

Ici, à Jacmel, vers 16 heures, la pluie  a cessé.

Je suis sorti.  D’autres aussi. Les rues étaient désertes, tout à l’heure. Pas de motos, pas de voitures. Ecoles et boutiques fermées.

 

Et juste à la fin de la dernière averse, j’ai fait un petit tour, comme beaucoup d’autres.

Voir les rues, voir la mer.

 

Rien de catastrophique , le canal des Orangers est bien gros, le rivière doit être énorme. La mer est gris sale. Le ciel noir.

Les rues jonchées de détritus.

 

Mais tout s’est calmé.  Le vent s’est apaisé.

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 28/08/2011 13:14


Blog(fermaton.over-blog.com)No-8: THÉORÈME DES CATASTROPHES
morts potentiels?


Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche