Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 20:35

Les journalistes. 30 JUIN 2010.

 

Le drame d’Haïti a attiré pendant quelques jours beaucoup de journalistes. Certains ont poursuivi leurs articles pendant quelques semaines.

Et puis la coupe du monde, les inondations, et je ne sais quoi encore ont évacué Haïti des « unes » de journaux.

 

Ici à Jacmel, c’était cool pour eux, les journalistes.

Une ville à peu près civilisée, un ou deux hôtels encore debout avec la clim,  des plages sympas pas loin.

Il en est venu, de partout.

Sans parler des people qui se dont montrés.

 

Puis pfuitttt…. Partis.

 

Un journal canadien, The  Globe and Mail a, lui, engagé une expérience que je trouve intéressante : suivre Jacmel pendant un an.

Le choc, les premiers jours, tout le monde l’a fait .

 

Là c’est une démarche différente : vivre la reconstruction pendant une longue période.

 

Donc, deux jeunes journalistes sont installées à Jacmel pour suivre cela.

 

On a un peu sympathisé, comme tous les occidentaux ici.

 

Puis, je leur ai proposé de venir à la Montagne.

Je m’aperçois que le fait d’être un peu en dehors de la ville pour le travail est un avantage. Et de plus en plus de gens viennent y voir.

Il va falloir que je mette en place des voyages organisés.

 

Elles sont, les deux jeunes journalistes,  à la fois ultra intégrées, interviewent les autorités ( maire, sénateur) sans aucun complexe, et à la fois un peu décalées : elles ne parlent ni français, ni créole…

 

Mais des pros.

Jessica fait les textes, Deborah les photos.

 

Je parle d’elles parce qu’elles m’ont montré quelques techniques que j’utiliserai pour cette chronique : des noms, du réel, du vécu, coco…

 

Elles sont le reflet de l’image qu’on se fait des grands reporters, pas peur, et tout est intéressant.

 

Nous avons donc passé la journée d’hier avec elles à la Montagne.

Quand je dis nous, c’est Doudouche et moi…

 

Donc nos deux reporters ont amené leur traducteur. Nickel en créole, bègue en anglais. C’était à la fois hilarant et insupportable.

J’ai vite pris le relais, pour la traduction. Le texte anglais n’ayant plus rien à voir avec le texte créole. Je pense que le pauvre était tétanisé.

 

Elles ont posé des milliers de questions, sur tout ce que nous faisons, pas à moi, mais à Christian Léger, président d’OPADEL, cette fameuse organisation des paysans de la Montagne avec qui je travaille : le type de plantes, les délais de croissance, les méthodes de distribution …

(vous avez vu : des noms, des précisions, le rappel du contexte… improving, coco !)

 

 

Pris des tonnes de photos.

 

Sur leur site ( « project Jacmel », on voit même la cuisson du cabrit de midi)

 

 

J’étais en fait très fier de cette visite, pas pour moi, là encore, mais pour mon équipe de djeunes.

 

Le discours  de ces jeunes est clair : on veut réinsuffler du dynamisme à cette campagne abandonnée et pauvre, créer de l’activité, faire de l’amélioration des rendements pour maintenir ou faire revenir les gens sur place et montrer que paysan , c’est pas une tare.

 

Quand Romuald explique qu’un mandarinier greffé sur un pied d’orange amère peut faire une récolte de fruits qui se vend 50 000 gourdes, et que le pied d’origine produit des oranges amères vendues 5000 gourdes, on voit tout de suite le résultat financier  du processus.

Quand il montre une poule locale et une poule « améliorée », c’est du simple au double.

Quand il fait goûter les mangues greffées il y a deux ans sur un pied local, on voit le résultat de leur travail : charnues, sucrées, appétissantes, alors que les mangues d’origine ( mangos fil, qui sont évidemment fibreuses,) restent à pourrir au pied de l’arbre.

 

Elles ont été passionnées.

Leur article sera , je pense très bon.

Je vais essayer d’en avoir un exemplaire.

 

 

L’autre actualité , c’est la livraison des matériaux : 20 tonnes de ciment, 288 tôles, 4 tonnes de fer à béton, etc…

 

Les choses sérieuses vont commencer.

 

Et puis, pour ce week end, la fête patronale.

Toute la Montagne sera en fête, et je suis invité.

Deux jours là-haut.

J’espère être assez clair pour raconter au retour. Cela risque d’être joyeux…

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

Alain Boccard 02/07/2010 16:21


Bonne fête à la la Montagne.
Ici on videra 1 verre ou 2 à ta santé.


aurélie 02/07/2010 11:51


oh du cabrit c était bon ça du cabrit


Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche