Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 08:56

26 janvier 2011. Escales.

 P1050246.JPG

Pour aller de Marseille à Jacmel, il faut des jours et des jours.

Cela ressemble aux voyages d’avant.

Pourtant, on ne largue plus les amarres d’un vapeur transatlantique, on ne lance plus de grands signes vers les quais, appuyé au bastingage, cheveux déjà au vent du large.

 

Mais on peut encore, par ces temps de grandes vitesses, vivre un voyage interminable qui va d’un ancien grand port qui s’étouffe et s’éteint, à un autre ancien grand port si longtemps déserté par les bateaux. D’un côté quelques rares dockers font grêve pour s’arrêter plus vite que les autres, de l’autre, plus un chargement, plus un  docker depuis longtemps.

 

Marseille Saint Charles. Un TGV est une belle machine avec des systèmes automatiques partout. Même la porte des toilettes est électrique. Mais c’est tellement moderne et pointu que l’entretien n’est pas facile. Des tas de pannes peuvent se produire. Un TGV est un train rapide qui part parfois à l’heure, arrive de temps en temps au moment prévu, et ne s’arrête pas obligatoirement à chaque trajet en rase campagne. Pourvu que la porte des toilettes ne reste pas bloquée.

 

Les premières excuses du voyage. Celles de la SNCF. Les freins récalcitrants, un dimanche après midi, et voilà que déjà le timing joue de l’élastique. Les au-revoir des quais devraient toujours être courts.

 

Paris gare de Lyon. Déjà la nuit. Et encore le froid, à attendre, comme une centaine d’emmitouflés, dans la file des taxis. Lau suit la progression au téléphone : «  ne quitte pas… » On dirait du Brel.

 

Orly Sud, le même hôtel, la même pluie. «  La vie ne fait pas de cadeau,  Eh, nom de dieu, c’est triste, Orly, le dimanche… ».

 

Et le lundi matin, j’inaugure la nouvelle machine à contrôler les bagages : elle repère les objets indésirables, comme la mousse à raser, le chargeur du mac. J’ai bien fait d’arriver deux heures avant.

Je suis sûr, ainsi, de ne pas  rater l’avion , d’autant qu’il a une bonne heure de retard.

 

Pointe à Pitre, Pôle Caraïbes.

Je trouve que les aéroports devraient tous avoir des noms de gens célèbres. Saint Exupéry, Charles de Gaulle, Césaire, là au moins, c’est la classe. On aurait pu l’appeler Ernest Emingway, ou Haroun Tazzieff.

La pluie. Tropicale, bien sûr. Le chauffeur du taxi me parle des inondations d’il y a quelques jours. Mais où donc pourront aller les touristes qui évitent la Tunisie, s’il pleut en janvier aux Antilles ?

 

Une escale ici, c’est comme un sas, une révision avant la vraie arrivée : la nuit est chaude, bruyante, décalée. Et le rythme déjà n’est plus le même.

 

Un autre retard à l’envol : il y a un trou sur la piste de la prochaine escale de Fort de France. L’aube se prolonge donc à attendre qu’on rebouche le tarmac. Un arrêt en Martinique, l’avion se vide et se remplit à nouveau. Direction Santo Domingo.

Pour faire rêver, en cet hiver qui n’en finit pas, en métropole (j’ai failli dire en France, par erreur) je survole l’eau turquoise, parsemée d’îles caraïbes.

 

Et à nouveau, à Saint Domingue, l’avion se vide, et se remplit. C’est comme un tap-tap des airs.

 

Je n’ai pas vu la fameuse ligne de frontière entre l’est et l’ouest d’Hispaniola.  Tout le monde m’en parle. Vert d’un côté, terre de l’autre. Je n’étais pas au hublot, et surtout occupé à discuter avec un personnage, dont je reparlerai. Mais on me dit que cette frontière est visible du ciel.

 

Et puis enfin, mardi après midi, l’aéroport Toussaint Louverture. Duvalier ( Jean Claude ) l’appelle encore l’aéroport « François Duvalier ». Il a vingt cinq ans d’amnésie. Qui pourrait lui dire à Jean Claude qu’il s’est enfui une nuit de février 1986 ? Chassé et honni.

 

La poignée de ma valise trop lourde se brise juste à la sortie de l’aérogare. Doudouche, hilare et malicieux est là.  En route pour Jacmel.

 

Le travail peut reprendre.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

gisele 26/01/2011 17:57


Quel périple....


Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche