Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 20:05

24 JUIN 2011. ENTREFILETS . ( 1 )

 

DSC09492.JPG

 

Certaines idées de textes survivent, s’étoffent, se construisent et deviennent des articles charpentés, avec du contenu, du suspens, et des chutes.

 

Parfois la chute vient très tard, et on ne sait pas trop ou je vais. On se perd en chemin.

On me l’a reproché pour «  Aquaplanage ».

Mais j’aimais bien ce texte qui ne parlait du titre qu’à la fin. La dernière phrase ou presque.

 

D’autres idées passent à la trappe. L’actualité étant trop rapide pour être utilisée. Des trucs notés sur un bout de post-it et qui ne tiennent pas la distance. Ou bien je perds le post-it.

 

L’affaire ..S.K., replacée en Haïti, avec une histoire de blanc riche et puissant qui aurait troussé une  soubrette noire aurait pu faire un joli texte.

Mais, bon ici, ..S.K. signifie Shelter Kit.  (Abri)

 

 

Enfin, d’autres évènements, situations, moments, conduisent à des morceaux trop courts.

Par exemple :

 

L’éclipse. Qui se souvient encore de l’éclipse de lune d’il y a quelques jours.

18 juin. Une sorte de fin de cycle : une  lune cachée après la fabuleuse  lune rousse. Le silence des lumières après l’explosion carmin, face à la mer.

L’ombre, les ténèbres.

Mais ici c’était le  plein jour, à l’heure de l’éclipse.

J’ai scruté le ciel, prêt à me remplir du spectacle, faire un texte tonitruant sur le merveilleux du moment, mais d’éclipse point.  La lune, l’après midi, est déjà rarement  visible.

Seul événement dans le ciel : le sillage blanc d’un avion de ligne.

Au pire, un Boeing rempli d’une escouade d’évagélistes américains avec leur t-shirt identiques qui vont encombrer l’aéroport de Port au Prince.

Au mieux, une équipe de têtes bien faites, médecins, avocats, chercheurs, intellectuels, entrepreneurs,  affinés ailleurs, exilés volontaires des années durant,  des diasporas motivés, qui rentrent pour participer à la renaissance du pays.

Je crains qu’on ne se tape les t-shirts uniformes.

 

La graduation.

 

J’ai eu l’honneur et l’avantage d’être choisi comme parrain pour la graduation de la promotion sortante de l’école OPA KINDER.

Une mission lourde et pleine de responsabilités… 49 fois la pose pour les photos de remise de diplômes ; pour la postérité et le souvenir des diplômés. Elles seront vendues aux parents.

La graduation,  c’est un événement copié et collé des USA où on célèbre le passage d’étudiants en fin de cycle.

Par exemple, et on le voit beaucoup dans les films, les jeunes gens en toge  moirée avec leur coiffure particulière (un bol à l’envers, surmonté d’une plaque carrée, genre plateau de fromage), et toute la journée, uniformes de rigueur.

Blanc pour les filles. Vert fluo pour les gars.

 

J’y reviendrai sans doute.

 

Mais je n’aurai pas dû accepter ce parrainage.

Cette cérémonie protocolaire  où les parents payent pour les uniformes, les photos, la fête avec la famille, etc… s’est passée à Lamontagne, pour la sortie des minots de l’école pré-scolaire. Comme s’ils avaient besoin de ça. Une dette de plus.

 

Le premier ministre : quel pays, qui a mordu la poussière, gère des gravats, se tape une relance de l’épidémie, est confrontée chaque jour à plus de problèmes que nos démocraties,  peut se permettre des élections qui durent près de cinq mois, et  accepter le luxe de ne pas avoir de premier ministre et donc pas de  gouvernement ? A part la Belgique, je ne vois qu’Haiti.

Mais qui donc a intérêt à bloquer les choses ?

Pour tout, il faudra attendre.`

 

Le bout du monde.

Quand j’étais en France, j’étais persuadé que le bout du monde était ici.

J’y suis venu. Et je m’aperçois que le bout du monde a changé d’endroit.

Il faudrait se mettre d’accord pour fixer le lieu, le bout du monde, une bonne fois pour toute.

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche