Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 10:11

En  vol.

 

L’idée d’un retour est sans doute ancienne.

Elle devait trainer dans un recoin quelque part. Un retour, pour compléter  un ouvrage pas fini, un chapitre non clos.

 

Comme un tableau à terminer.

 

Comme on reprend un livre ouvert, pour  le relire, comme on revient en arrière à un moment précis, parce qu’entre temps quelque chose nous a perturbé. Et  a troublé le fil du récit.

 

L’idée d’un retour vers des  lumières puis des odeurs et  des sons. Des musiques aussi.

Des regards, et des mots. Des silences ?

 

C’est une idée mille fois venue, mille fois refusée, enfouie, au point qu’elle n’en  était plus perceptible. Chassée.

 

Tout le reste  était si important, si nécessaire.

Tout était impératif, logique et, tous comptes faits, correct et normal.

 

Les moments forts, les jours de folie, les soirs de fatigue devant des excités, des  mots qui ne servent à rien.

 

Une idée partie trop loin, compensée par d’autres occupations, d’autres  horizons, d’autres choix, d’autres voyages.

 

Des  bons moments, sans doute,  des endroits et des instants superbes .

 

Mais aussi des erreurs de parcours, et des lieux communs, des fausses directions.

 

 

Pour l’instant, tout va bien :  38 000 pieds,  6750 Kms pour St Martin, puis un peu encore pour Port au Prince.

 

Un vol normal, qui rassure :  au programme, quelques comédies récentes, dont une sentimentale, bien sûr ; des repas sous plastique, un gamin qui pleure.

 

Saint Martin : descendent les look touristes. Pas vu de people dans l’aérogare.

 

Puis dernier coup d’aile : je retrouve mes  collègues de vol après ce court  transit

 

-       les couples entre deux âges, fin de parcours pour adopter. Ils semblent émus. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?  Certains semblent timides et empruntés, comme s’ils prenaient l’avion pour la première fois. Haïti aurait besoin de parents.

 

-       des groupes d’hommes, jeunes, crâne rasé, muscles visibles. Gendarmes, pompiers, militaires ? Haïti aurait besoin de soldats ?

 

-       des techniques, genre ingénieurs électriciens, humanitaires, côté logistique. Haïti a besoin de reconstructeurs.

 

-       Et surtout des familles, de retour ou de passage. Certains ont dû s’installer en France depuis longtemps, fringues, Ray ban, iphone. D’autres sont venus pour un séjour, habillés comme un dimanche à Port au Prince, lisant la bible. En classe affaire des ministres ou écrivains, assurés. Tous de retour. Haïti  a surtout besoin de ses cadres .

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche