Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 13:53

C, comme Chansonnette Française

 DSC06517.JPG

23 mars 2014

 

Le C m'a donné beaucoup de mal.

Il fallait choisir, et les sujets en C pouvaient être nombreux.

 

J'ai commencé un article sur le Carnaval de Jacmel. Mais, en même temps, je l'ai déjà fait, et cela aurait tourné plus au défilé de slogans politiques, aux joutes pré-électorales qu'au défoulement populaire et culturel coloré et bon enfant attendu d'une telle fête annuelle.

 

Bon, cette année, le carnaval a été revival et nostalgie: on ressort les vieux masques des années d'avant, avec leur poussière, trois petits tours et la pluie disperse le tout. Les mécènes étaient aux Gonaives.

 

Et puis je suis parti sur l'idée de faire un texte sur la Circulation automobile en ville. Mais vu le bilan de ces derniers jours où ça tombe comme à gravelotte, cela aurait fait plutôt chronique nécrologique. Des gens qui meurent de la connerie humaine, surmultipliée quand les auteurs de ces assassinats sont au volant de leurs 4x4 aux vitres "parfumées". Mais "ce n'est pas de leur faute", et là encore cela serait vite tombé dans la critique des gens chargés de la gestion des espaces publics. Et dans un bilan morbide.

La discipline, le respect des codes et des lois,  et le sens civique ne se décrètent pas, ils s'imposent et pour ça, il faut du courage. Et il faudrait être exemplaire.

 

J'ai envisagé des tas d'autres mots, comme " contestations", " culture", " ciel nocturne", ...

 

Et finalement, le déclic est aujourd'hui : ce sera " chansonnette française"

La semaine de la francophonie se termine. Des moments riches et forts. De belles pages.

La scène ouverte d'hier, je l'ai ratée.  Mais ce devait être touchant, ces jeunes et enfants qui faisaient leur spectacle libre sur la scène de l'Alliance Française pour célébrer la langue d'André Malraux.

Je suis passé dans la rue, vers la fin. Et j'entendais une musique endiablée, sans doute un fond de danse, avec des paroles en yankee bien trempé...

Après le déversement des prédicateurs américains toute la semaine... C'est too much.

A propos, je garde le P pour ça : prédicateurs.

 

Ce dimanche, Radio Express  diffuse du français. De la musique, des chansons.

On appelle ça ici des " chansonnettes". On a failli utiliser bluette.

 

C'est le signe hebdomadaire et irréfutable du déclin du français dans la culture locale.

Comme si les choses s'étaient figées il y a trente ans, ou quarante.

 

Défilent sur les ondes, comme des standards de la culture hexagonale actuelle Mireille Matthieu, Alain Barrière, Claude Barzotti, Sheila( Patrick, je t'aime), Nana Mouskouri, et même Frédéric François.

On y ajoute Michèle Torr, Julio, Gilbert Bécaud, Demis Roussos, Dalida.

 

C'est un conservatoire d'archéologie musicale. Cela me fait penser aux vieilles autos américaines à La Havane : il n'y a plus que là qu'on les trouve.

 

La culture française en Haïti est dépassée, fossilisée, en voie d'extinction, pour les Haïtiens.

Parler français est une punition, une épreuve, un problème. Un casse-tête difficilement surmontable. Une phrase en français est une expédition. " Palé fransé pa  di l'espri"

 

La mondialisation fait son oeuvre, en alignant les peuples sur les critères Nord Américains. Le créole s'américanise, ce n'est qu'un constat.

 

Le slogan haïtien le plus courant est : " Haïti is open for... " et là on ajoute ce qu'on veut.

"Haïti is open for business", "Haïti is open for Dreaming", "Haïti is open for Tourism"...

 

Moi, j'ajouterai des tas de choses à ce "open for".

 

Ce n'est en tous cas pas la langue française qui en profite. Dommage.

Mais bon, c'est aussi le sens de l'histoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche