Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 20:27

11 septembre 2011. Un courant d’émeutes.

 

P1040952.jpg 

«   Lundi matin, des manifestants ont bloqué la Nationale #1 au niveau de la commune de l’Estère et du quartier limitrophe,

Pont-sondé. La population protestait contre le rationnement sévère de l’électricité à l’Estère, réclamant une meilleure distribution du courant.

Des échanges de coups de feu se seraient produits entre des manifestants et les forces de l’ordre lorsque celles-ci sont intervenues pour tenter de rétablir l’ordre. Au cours de cet affrontement une personne a été tuée et une autre blessée selon des témoignages, non confirmés de source officielle.
Les manifestants furieux, ont accusé les policiers d’avoir tiré sur la foule et ont envahi le commissariat de police qu'ils ont pillé,faisant fuir policiers et détenus du commissariat
. »

 

Des motifs d’émeute, il y en a des tas.

Les gens pourraient se révolter de tout, de cette façon inhumaine dont ils sont traités, de la dureté de leur vie, et où tous ceux qui le peuvent en rajoutent ;

des commerçants qui les roulent, des fonctionnaires endormis, de tous ceux qui les méprisent, des évènements qui augmentent les difficultés, des trafiquants, des criminels...

 

Ils pourraient hurler contre les maladies, contre les médecins, contre les cyclones, contre les bêtes qui détruisent les récoltes.

Contre les églises et leurs boutiquiers  qui les embobinnent, vendeurs d'éternité de tous poils. 

Contre l’adversité en général.

 

Un gamin est mort il y a quelque jours : arrivé au milieu de la nuit à l’hôpital après un accident, on a expliqué à ses parents que pour le conduire à l’hopital de Port au Prince en ambulance, il fallait attendre les ambulanciers qui commencent à 8 heures, ou payer un transport privé 1 500 Dollars ( 150 Euros). Quant on n’a pas un sou, on regarde mourir son enfant sur un brancard de l’hôpital au petit matin, avant les heures de service.

 

Là vers l’Estère, un homme s’est fait descendre parce qu’il manifestait pour avoir du courant.

De l’électricité.

Pour voir clair un peu le soir, regarder une série à la télé, glacer ses boissons gazeuses, faire tourner un ventilateur, ou charger son téléphone.

 

Le courant est devenu un bien de première nécessité.

 

Mais il y aura d’autres émeutes. La faim va toucher du monde, ou plutôt, l’imparable hausse des prix des produits alimentaires.

 

La production agricole locale a connu une relative augmentation, les paysans ont eu de meilleures récoltes en 2010 que les années précedentes.

 

Mais, résultat d’années de mauvais choix, de catastrophes politiques et climatiques, plus de 52% de la « disponibilté alimentaire » provient de l’extérieur : importations et aide alimentaire.  De là viendra le problème : le prix des céréales a augmenté de 71 % en un an. Et le taux de chômage atteint 66%...

 

Acheter, sans revenus fixes, de la nourriture importée qui augmente… Le résultat sera dramatique ou explosif.

 

Le pire, mais c’est un autre débat, est la piètre qualité des produits importés.

 

Alors même que la terre d’ici peut produire des merveilles.

 

Aujourd’hui, le courant tue. 

Partager cet article

Repost 0
Published by planete-haiti
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog: PLANETE HAÏTI
  • : INDIQUER UNE ANNEE , DEPUIS 2010, DANS " RECHERCHER" pour retrouver les 154 articles publiés. "La vie à Jacmel, Haïti, après le séisme, les cyclones, le choléra, les élections et le reste."
  • Contact

Texte Libre

Recherche